Mots-clés

, , ,

Les 6 premiers billets de Geogaphric dans la Catégorie « GIS Pêle-Mêle«  ont pour ambition de :

  • démêler l’écheveau apparemment inextricable d’une discipline très peu comprise et dont la simple évocation suffit parfois à rebuter. L’intention qui sous-tend cet exercice un tantinet périlleux est donc d’ESSAYER de faire comprendre ce qu’est la géomatique, en quoi elle est utile et quel est, plus généralement, son potentiel;
  • à partir de cet exercice de sensibilisation,  informer régulièrement à travers cette vitrine sur les enjeux actuels de la géomatique.

Il s’agira, pour le premier point, de disséquer le sujet dans le style le plus sobre possible, en utilisant une terminologie simple et concrète pour le dématérialiser et, surtout, en évitant de verser dans le bas-bleuisme qu’affectionnent nos géo-geeks et autres égo-maniacs (pardon, géo-maniacs!).

Pour ce faire, votre serviteur se laissera volontiers guider par une certaine liberté de ton qui – du moins il l’espère – aidera à lever le voile de mystère entourant cette discipline aux facettes multiples, une manière de jouer au géo-évangéliste pour un domaine énig-matique absolument fascinant, et ô combien utile en ce bas-monde…

En premier lieu, on évoquera le « mythe » de la géomatique dans le billet qui vient après celui-ci et on tentera de la démystifier (exercice risqué!) dans les deux billets suivants. On abordera ensuite les questions relatives à son utilité et son potentiel dans un cinquième billet, et on terminera par une discussion sur sa « commoditisation » croissante (sixième billet).

Advertisements